sante

Afin de bénéficier de soins gratuits il est important d’ouvrir ses droits à une assurance maladie : les personnes en demande d’asile, les ressortissants de l’espace SHENGEN ainsi que les personnes françaises ne travaillant pas ont la Couverture Maladie Universelle (CMU), pour les personnes étrangères sans titre de séjour il existe l’Aide Médicale de l’État.
Enfin toute personne légalement présente sur le territoire français qui a un contrat de travail ouvre ses droits à l’assurance maladie du régime ordinaire, toutefois si vos revenus ne vous permettent pas de payer une mutuelle vous pouvez bénéficier de l’Aide à la Complémentaire Santé (ACS).
N’hésitez pas à nous contacter pour des renseignements spécifiques à votre situation au 04 93 37 12 09.

PRÉSERVATIF

Le préservatif masculin ou féminin est le SEUL moyen de se protéger du SIDA, des Infections Sexuellement Transmissibles (IST), des hépatites, des grossesses non désirées.
Mieux vaut utiliser ses préservatifs plutôt que ceux du client.
Cela permet de s’assurer de leur bon état et de leur date de validité.
Pour un plus grand confort et une plus grande sécurité, avec le préservatif masculin, on utilise du gel lubrifiant.
Pour les personnes allergiques il existe des préservatifs en polyuréthane.

RUPTURE LE PRESERVATIF A CRAQUE…

Un rapport sexuel non protégé, un préservatif qui craque ou qui glisse peuvent être à l’origine d’une transmission du VIH et d’autres infections sexuellement transmissibles, d’une grossesse non souhaitée.

VIH – Que faire pour limiter les risques?

En prenant rapidement un traitement il est possible de bloquer la multiplication du VIH et de l’éliminer avant qu’il ne diffuse dans l’ensemble de l’organisme.
Ce traitement peut être proposé à chaque fois que le risque de transmission est élevé, la prise de risque est à évaluer avec le médecin.
ATTENTION: Il est souhaitable de débuter le traitement moins de 4 heures après le rapport sexuel à risque ou au plus tard dans les 48 heures.
Le traitement n’est pas un vaccin! Il consiste en l’association de trois ou quatre médicaments anti-rétroviraux (traitement semblable à celui donné aux personnes ayant le sida). Ce traitement est prescrit pendant quatre semaines. C’est un traitement lourd qui peut avoir des effets secondaires.
En pratique que dois-je faire? Si vous avez pris un risque vous devez vous rendre immédiatement aux urgences de l’hôpital le plus proche.

ADRESSES UTILES dans Alpes-Maritimes:

NICE: Hôpital SAINT ROCH 5 rue Pierre DEVOLUY, 06000 NICE
CANNES: Hôpital des BROUSSAILLES 15 avenue Broussailles, 06400 CANNES
ANTIBES: Hôpital de LA FONTONNE Route Nationale 7, 06600 ANTIBES
GRASSE: Hôpital Chemin de Clavary 06130 GRASSE

ADRESSES UTILES dans La Haute Savoie:

ANNEMASSE/ BONNEVILLE: Hôpital Alpes-Léman, 558 route de Findrol, 74130 Contamine sur Arves.              
ANNECY: Hôpital, Avenue de l’Hôpital 1, 74374 Metz-Tessy.                                                                                          
THONON LES BAINS: Hôpital du Leman & Georges Pianta, 3 avenue de la Dame – 74200 THONON LES BAINS

Si vous avez besoin de soutien dans le cadre de ces démarches ou simplement d’en parler,
n’hésitez pas à nous appeler au 04 93 37 12 09 NICE ou au 04 50 37 91 07 ANNEMASSE.

Grossesse non souhaitée

Si vous ne prenez pas de contraceptif, achetez la pilule du lendemain en pharmacie. Elle doit être prise le plus rapidement possible. Quelques effets indésirables peuvent survenir après la prise (nausées, maux de tête ou de ventre, petits saignements …). Ils sont sans gravité et disparaissent en général rapidement. En cas de doute, parlez-en à votre pharmacien ou à votre médecin. Il existe une autre méthode : la pose dans les 5 jours d’un dispositif intra-utérin (stérilet). Cette pose est obligatoirement effectuée par un gynécologue.

IVG / AVORTEMENT :

L’IVG, pour interruption volontaire de grossesse, est le terme désignant dans certains pays l’avortement provoqué pour des raisons non médicales,
mais souvent du fait d’un non-désir de grossesse, dans un cadre légal.
En France, l’IVG est autorisée sous certaines conditions depuis 1975.
La loi du 4 juillet 2001 repousse le délai légal d’intervention de 12 semaines d’aménorrhée (absence de règles) à 14 semaines.
Pour pratiquer une IVG, il faut se rendre dans un centre hospitalier ou dans un centre de planification.

Comment se pratique l’IVG ?

L’IVG peut être pratiquée selon deux méthodes :
la prise de deux médicaments si l’avortement est réalisé dans les cinq premières semaines de grossesse, ou par une opération chirurgicale.

L’IVG par voie médicamenteuse :
Dans le cas d’un avortement précoce, on préconise la prise successive de deux médicaments.
D’abord, la femme est invitée à avaler 600 mg de mifépristone (ou RU 486), qui met un terme à la grossesse.
Entre 36 et 48 heures plus tard, elle doit prendre du misoprostol, qui a pour but l’expulsion complète de l’embryon.
Le procédé n’est pas efficace dans 100 % des cas.
Si une femme qui a bénéficié de ce traitement décide malgré tout de garder son bébé, elle l’expose à des malformations.
L’IVG par voie chirurgicale :
Au-delà de sept semaines d’aménorrhée, la femme désirant avorter doit passer par le bloc opératoire.
Le plus souvent, les chirurgiens essaient d’aspirer l’embryon en insérant une canule dans le col de l’utérus.
Cet acte est douloureux et nécessite une anesthésie, locale ou générale.

Du nouveau dans la loi :
Suite à la promulgation de la loi de modernisation du système de santé publiée au journal officiel le 27.01.2016,
le délai de réflexion de 7 jours avant une IVG est supprimé.
D’autres mesures seront mises en place en juin 2016 tel que la réalisation des IVG par les sages-femmes.
Néanmoins deux consultations restent obligatoires avec la réalisation d’une IVG.
Ces deux consultations pourrons avoir lieu en ville chez son médecin traitant ou à l’hôpital.
Un certificat attestant de la première consultation pour une demande d’IVG vous sera demandée pour poursuivre votre démarche en centre hospitalier.

SIDA VIH

Pour toute information sur le VIH vous pouvez contacter gratuitement: SIDA INFO SERVICE au 0 800 840 800
Vous y trouverez une écoute et des conseils 7j/7j de 8 h à 23 h.
Vous pouvez aussi vous rendre sur le site : sida-info-service.org

Qu’est-ce que le VIH?

C’est le virus responsable du SIDA, il détruit les cellules immunitaires chargées de défendre notre corps contre les infections. L’infection par le VIH reste souvent silencieuse pendant de longues années, les personnes peuvent ne présenter aucun signe apparent de la maladie.
Par contre elles peuvent transmettre le virus à d’autres personnes si elles ne se protègent pas.
Il n’existe pas de traitement ou de vaccin permettant de guérir du VIH/SIDA, seuls certains traitements permettent de ralentir ou stabiliser l’évolution de la maladie.

Quels sont les modes de contamination ?
  • LES RAPPORTS SEXUELS!
    Une seule relation sexuelle avec une personne atteinte peut suffire pour que la contamination ait lieu. Ne vous fiez pas aux apparences: toute personne quel que soit son âge, son statut social, ses origines ethniques et religieuses peut être porteuse du virus. Mettez systématiquement le préservatif ! Avant d’avoir des relations sexuelles sans préservatif avec votre petit copain, faites le test ensemble ! Dans certaines situations le risque existe aussi pour les fellations, alors protégez-vous !
  • LE SANG
    Lors des injections de drogues par voie intraveineuse, utilisez toujours une seringue à usage unique et ne la partagez pas! Blessure avec un objet souillé par du sang : Attention au respect des règles d’hygiène lors de tatouages, piercings ou scarifications. Il y a un risque si le matériel à usages multiples n’est pas stérilisé.
  • DE LA MÈRE A L’ENFANT
    Lorsqu’une femme est atteinte par le VIH, la grossesse, l’allaitement et l’accouchement comportent des risques de transmission du virus à l’enfant. Mais les traitements disponibles en France ont considérablement réduit ces risques. Il n’y a aucun risque de transmission: avec la salive ou les larmes, en mangeant avec les mêmes couverts qu’une personne séropositive, en utilisant ses toilettes ou sa baignoire. Vous pouvez aussi l’embrasser, la toucher sans aucun risque.

LE TROD

Un TROD qu’est ce que c’est ?
C’est un Test Rapide d’Orientation Dépistage du VIH Le TROD est un outil efficace permettant d’identifier trois mois après la prise de risque ou une rupture de préservatif les personnes infectées par le VIH et d’en favoriser la prise en charge médicale précoce. Il vient compléter l’offre classique de dépistage dans les centres spécialisés (type CDAG ou CIDDIST).

Vous vous sentez concerné ou vous souhaitez plus de renseignements ?
N’hésitez pas à consulter le site d’AIDES – Créée en 1984, AIDES est la première association française de lutte contre le sida et les hépatites.

Pour plus d’info cliquez sur le lien : TROD

Quelques adresses en région PACA:

AIDES PACA Est, 25 avenue Malausséna 06000 NICE
dans nos locaux 1er étage, 28, boulevard Joseph Garnier, 06000 NICE (les 1ers et 4èmes lundi après-midi de chaque mois.)
AIDES Marseille 1 Rue de la République 13002 Marseille

LES IST

Les Infections Sexuellement Transmissibles
Votre activité vous expose plus particulièrement aux Infections Sexuellement Transmissibles : sida, syphilis, hépatite, …
Les IST peuvent avoir des conséquences graves pour votre santé et doivent être dépistées le plus tôt possible.

Quelles sont les pratiques à risque?

  • relation sexuelle vaginale ou anale sans préservatif
  • fellation sans préservatif
  • contact avec le sang ou les sécrétions génitales
  • cunnilingus et analingus sans carré de latex (risque théorique)

Pour certaines maladies, la contamination ne provoque pas toujours des symptômes visibles ou ceux-ci peuvent aussi passer inaperçu (fièvre, maux de tête…).
Mais certains symptômes significatifs peuvent parfois apparaître, tels que sécrétions vaginales malodorantes et/ou colorées, sensations de brûlure en urinant, démangeaisons, etc.

Pour mieux les connaitre voici le livre des Infections sexuellement transmissibles : Cliquez ici

Avec ou sans symptôme, il est primordial de faire régulièrement des tests de dépistage.
Ces tests sont pratiqués gratuitement et anonymement dans les CDAG (Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit)

Adresses des CDAG dans les Alpes-Maritimes:

NICE: 2 rue Edouard Beri 06000 04.92.47.68.40
LE CANNET:
291 avenue Général de Gaulle Les Driades 06110 04.92.59.22.60 ou 04.92.18.71.89
ANTIBES:
Centre Médical NOVAPOLIS 2067 Chemin Saint Claude Proxima Bât B 06600 04.92.91.22.50
GRASSE:
3 Boulevard Fragonard 06130 04.92.42.31.90

Adresses des CDAG dans la Haute Savoie:

ANNEMASSE/ BONNEVILLE: Centre Hospitalier Alpes-Léman CHAL,558 route de Findrol,BP 20 500,74130 Contamine sur Arves,
porte 3 le mardi de 13h00 à 19h00 et le mercredi de 14h00 à 18h00 sur RDV au 04.50.82.30.57
ANNECY: Centre Hospitalier, Avenue de l’Hôpital 1, 74374 Metz-Tessy,
04.50.63.63.71 sans rdv.Consultation IST le mercredi 14h-16h avec ou sans rdv
THONON LES BAINS: Centre Hospitalier du Leman & Georges Pianta, 3 avenue de la Dame – 74200 THONON LES BAINS, 
04.50.83.21.19, lundi de 17h à 19h, vendredi de 16h à 19h. Téléphoner à ces heures sans RDV.
SALLANCHE: Centre Hospitalier de Sallanches, Médecine Interne, 380 rue de l’Hôpital, 74700 SALLANCHES,  
04.50.47.30.49, le dernier mercredi du mois 13h00 à 18h00 sur RDV. Consultations VIH sur RDV.

ATTENTION !
– Ne vous soignez pas seul(e) en appliquant des pommades ou tout autre produit nocif pour la santé.
– Ne prenez pas de médicaments sans avis médical.
– N’utilisez pas le traitement d’un(e) ami(e).
– Ne partagez pas vos affaires de toilette (serviette, gants, brosse à dents, rasoir) car elles peuvent être contaminantes.

Cliquez sur: la Vaccination, pour plus de détails.  

SEXE ANAL ET AUTRES PRATIQUES LE SEXE ANAL

Le sexe anal, chez les hommes comme chez les femmes, est la pratique la plus à risque au niveau des contaminations VIH et IST. Il est important d’en avoir parlé avec le client avant pour aborder cette pratique dans les meilleures conditions.
En plus du préservatif, l’utilisation d’un gel lubrifiant à base d’eau facilite la pénétration et évite les micro-fissures.
Une sodomie bien préparée ne devrait pas être douloureuse. En cas de douleurs, de saignements ou de suintements prenez rendez-vous avec un proctologue.
Changez toujours de préservatif lorsque vous changez de pratique sexuelle!

CUNNILINGUS et ANALINGUS

Le risque zéro n’existe pas, il est donc nécessaire de se protéger y compris lors de ces pratiques.
Pour cela il existe des carrés de latex, appelés digues dentaires, que vous pouvez trouver en pharmacie.
Il est aussi possible d’en fabriquer avec un préservatif masculin découpé: ou bien de découper un gant en latex.

SEX TOYS

Lors de l’utilisation de sex toys, assurez-vous toujours de la propreté du matériel.
Privilégiez vos propres accessoires et utilisez du lubrifiant pour faciliter la pénétration.